Publié le Laisser un commentaire

Atelier-dégustation « De l’art de déguster le whisky », jeudi 24 octobre

DSC01587Élixir de plaisir, d’histoire et de culture, venez apprécier toutes les saveurs et la richesse de l’un des plus célèbres spiritueux du monde.

Une visite guidée des différentes régions de production qui saura combler votre palais et votre soif de découvertes.

Vous apprendrez également l’art et la manière de déguster un grand whisky, comme un vrai Lord anglais.

Cet atelier dégustation aura lieu le jeudi 24 octobre 2013 à 19h30.

40 € / pers

 

Comment se déroule une dégustation ?

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers magique du vin dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 14 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h30 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les vins proposés.

 

Vous souhaitez y participer

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement. Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier. Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Publié le

La Biodynamie cultive son mystère

La biodynamie cultive son mystèreL’inventeur de la biodynamie se nomme Rudolf Steiner.

Cet agronome et philosophe autrichien aimait à s’opposer aux « matérialistes » de son époque, tout en privilégiant le lien entre « l’Homme et les mondes spirituels ».

C’est en 1924 que ce penseur spiritualiste, lors d’une conférence devant la paysannerie polonaise, propose une forme d’agriculture biologique, dont les principes reposent sur la compréhension et le respect des cycles naturels et planétaires.

Les mystères entourant cette méthode d’agriculture n’ont cessé depuis de fasciner. Maintes fois contestée, moquée et vilipendée, cette théorie souvent considérée comme occulte, n’a cessé depuis d’attiser les griefs les plus divers contre elle.

Pourtant elle est de plus en plus sollicitéeLa biodynamie cultive son mystère

Qu’est-ce qu’un vin biodynamique ?

La méthode de travail de la biodynamie consiste non pas à combattre les ennemis de la vigne (ce qui est le fondement même de l’agriculture dite conventionnelle, qui utilise pesticides, fongicides et autres produits chimiques), mais à renforcer sa résistance.

Il s’agit de « dynamiser » le vignoble et son environnement, d’intensifier les échanges entre eux, de recréer un équilibre et de restaurer la vie. C’est ainsi que les raisins retranscriront au mieux le terroir, et reflèteront le plus fidèlement son expression.

« Dynamiser » la plante et son milieu de vie consiste à projeter à très petites doses des préparations réalisées à base de produits naturels, issus de matières végétales, animales et minérales (coquille d’œuf, bouse, silice de corne, ortie, écorce de chêne,…).

Ces étranges concoctions sont ensuite diluées dans de l’eau, laquelle est brassé rythmiquement, donc « dynamisée », puis pulvérisée sur les vignes, selon un cycle très précis (prise en compte des saisons, du soleil, de la lune).

Il s’agit également de privilégier le travail du sol par des labours et des griffages, mais aussi de renoncer à toute productivité forcenée qui briserait l’équilibre de l’ensemble.

 La biodynamie cultive son mystère

Bon et alors, ça marche ou pas ?

A vrai dire, la qualité des vins issus d’une agriculture biodynamique est sujette à de nombreux débats.

Selon certains vignerons qui depuis des années étaient en agriculture conventionnelle et qui sont passés à cette méthode, les sols de leurs domaines présenteraient des qualités biologiques considérablement plus intéressantes qu’auparavant.

D’avantage de matière organique, d’activités microbiennes et de verres de terre entraîneraient ainsi une meilleure structure du sol, une aération de celui-ci bonifiée, un enracinement plus profond, ainsi qu’une perméabilité et un drainage perfectionnés.

Or tout ceci est parfait pour obtenir des grains de raisins petits et concentrés, indispensables à la réalisation d’un grand vin.

Cependant, si la biodynamie, d’un point de vue empirique, convainc de plus en plus et se trouve être à l’origine de vins magnifiques (comme de vins très médiocres d’ailleurs), il n’existe pas vraiment d’étude scientifique prouvant son efficacité absolue.

Il faut dire que le spiritualisme et l’ésotérisme qui entourent cette méthode aux fondements complexes, a le don de déranger chercheurs et esprits rationnels.

La biodynamie cultive son mystère

A l’origine de vins magnifiques

Du point de vue de la qualité des vins, difficile également de dresser un bilan sur l’efficacité biodynamique: on y trouve des vins splendides mais aussi des vins sordides. Le constat peut-être le même pour les autres types d’agriculture.

Cependant il est un fait incontestable que de plus en plus de domaines prestigieux font appel aux préceptes de Steiner.

Parmi eux de très grands noms, et des vins non moins merveilleux, tels que le Domaine de la Romanée-Conti, le Domaine Leroy, Didier Dagueneau, le Domaine Huet, le Domaine Vacheron, la Coulée de Serrant, Zind-Humbrecht, Marcel Deiss, le Domaine André et Mireille Tissot ou encore Marce Lapierre.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme« , écrivait Rabelais, grand amateur de vin devant l’éternel.

Dans les années 70, la viticulture a « bénéficié » des progrès techniques, des produits chimiques, de la mécanisation et du productivisme.

L’ère du vignoble industriel est en marche, ses excès avec, la qualité étant souvent sacrifiée sur l’autel de la quantité.

D’où l’ambition d’un nombre croissant de vignerons d’avoir de moins en moins recours à ces méthodes, de se recentrer d’avantage sur la nature et donc de se servir des idées de l’agronome autrichien. Ces dernières datent du siècle dernier, mais elles n’ont pourtant jamais été autant d’actualité.

Les Vins d'Aurélien - La biodynamie
Publié le

Les délices du whisky japonais.

Les délices du whisky japonais - Les Vins d'AurélienLe Japon au sommet du monde ? Et pourquoi pas…

Lors des World Whiskies Awards qui ont eu lieu à Londres en 2012, la société Nikka a décroché le prix du meilleur whisky blended avec son Taketsuru 17 ans d’âge.

Concernant le titre convoité de meilleur single malt de la planète, c’est également un japonais qui a raflé la mise: le Yamazaki 25 ans d’âge, réalisé par la maison Suntory. Carton plein donc pour le pays du soleil levant!

Il faut dire que le Japon fait depuis maintenant quelques années indiscutablement partie des quatre grandes nations du whisky, avec l’Écosse, l’Irlande et les États-Unis.

Pourtant l’histoire du whisky nippon est relativement récente en comparaison de celle de ses trois prestigieux challengers. Les délices du whisky japonais par Les Vins d'AurélienTout a commencé grâce à un homme, Masataka Taketsuru, reconnu comme étant le père du whisky nippon et devenu depuis une véritable légende dans son pays.

Issu d’une famille de producteurs de saké (il avait donc de sérieux antécédents), ce chimiste de formation part étudier l’art de la distillation en Écosse. Il y tombe amoureux d’une fille du cru, se marie et revient au pays rempli d’ambitions.

Tout comme la rencontre de l’eau et des grains est nécessaire à la création du whisky, il a fallu que le destin de deux hommes se croisent pour donner naissance à la grande aventure du malt « made in Japan ».

C’est en 1923 que Taketsuru propose ses services de distillateur à Shinjiro Torii, propriétaire d’une entreprise qui importe du scotch (le whisky écossais, pas la bande adhésive).

Ça colle tellement bien entre eux, qu’ils décident de fonder conjointement la première grande distillerie de whisky du pays: Yamazaki. Les délices du whisky japonais par Les Vins d'AurélienLa petite entreprise de Torii ne connaît pas la crise et devient plus tard le géant Suntory, qui rachète même par la suite plusieurs distilleries écossaises.

Quant à Taketsuru, il décide en 1933 de fonder sa propre distillerie à Yoichi, sa société Nikka devenant rapidement le concurrent majeur de Suntory.

 

Mais pourquoi sont-ils aussi bons ?

L’art japonais de la distillation repose sur une approche scientifique, particulièrement méticuleuse et exigeante.

Toutes les étapes de la fabrication du whisky sont disséquées, scrupuleusement examinées et sans cesse perfectionnées afin d’obtenir le meilleur des produits possibles.

Ces recherches et cette capacité d’adaptation permettent à une seule et même distillerie japonaise, au contraire de ses consœurs écossaises, de proposer des single malts très différents les uns des autres, aux caractéristiques olfactives et gustatives totalement hétérogènes. Les délices du whisky japonais par Les Vins d'AurélienLà où un établissement d’Écosse est reconnu par exemple comme spécialiste des whiskies tourbés, une distillerie comme Yoichi est tout à fait capable de produire une eau-de-vie tourbée, une autre à la fois fine et dépourvue de tourbe, une autre légèrement fumée et iodée, etc…

Autre donne essentielle, le Japon présente des conditions idéales à l’élaboration et à l’élevage du whiskyl’air pur qu’on y trouve sur les bords de mer et sur les hauteurs, la grande qualité et l’abondance des eaux de source, la richesse en tourbe (notamment sur l’île Hokkaido) et l’humidité de certaines de régions si propice au vieillissement du précieux nectar en fût.

 

On déguste ?

Voici mes commentaires de dégustation concernant plusieurs flacons que vous pourrez trouver en boutique (sous condition de disponibilité des stocks, biensûr).

Un constat s’impose immédiatement: outre la qualité admirable et récurrente de chacun de ses grands spiritueux, c’est surtout l’incroyable variété de leurs saveurs, qui font du Japon une terre de diversité exceptionnelle pour le whisky.

Nikka from the barrel - Les Vins d'AurélienNikka Whisky from the barrel

Celui là est idéal pour commencer le voyage.

Excellente porté d’entrée pour l’univers du whisky nippon, il est issu d’un mélange (blend) de single malts, dont le fameux Yoichi.

Affiné en fût de bourbon, il est rond et charmeur, présente de délicieuses notes d’abricot, de fleurs et de miel. La bouche est néanmoins puissante, et présente un caractère bourré de personnalité.

Comme il s’agit d’un brut de fût, c’est à dire un whisky au degré naturel (51%), il est tout à fait possible de booster ses saveurs à l’aide de quelques gouttes d’eau. Puis remuez votre verre. Vous pourrez alors créer votre propre univers de parfums et de saveurs.

Pure Malt Nikka - Les Vins d'aurélienNikka Pure Malt – Red

Une franche réussite pour cet assemblage de malt. Finesse, élégance, gourmandise et accessibilité sont les maîtres-mots du discours olfactif et gustatif de ce whisky o combien charmeur.

De par sa légèreté, ses notes de céréales, d’orange et de fruits confits, il accompagne avec délectation un apéritif mais constitue également un excellent digestif.

 

Nikka Pure Malt – Black

Légèrement tourbé, plutôt épicé, il est idéal pour l’amateur à la recherche d’un whisky onctueux, délicat mais présentant en même temps une touche relevée.

La fraîcheur est omniprésente au nez, comme en bouche, avec des notes joliment mentholées et une finale marquée par les agrumes.

 

Nikka Pure Malt – White

Dernier rejeton de la trilogie, c’est le plus tourbé des trois Pure Malt de chez Nikka.

Son nez cendré et fumé, sa bouche herbacée, aux tonalités médicinales, confèrent un caractère percutant à ce  modèle d’équilibre et de punch.

Attention, ça déménage!

Nikk Coffey Grain Whisky - Les Vins d'AurélienNikka Coffey Grain

Une originalité élaborée à partir de différentes variétés de grains, dont une belle proportion de maïs.

Représentatif de la liberté et de la créativité des distillateurs japonais, ce whisky est issu de « coffey still ».

Ces alambics à colonne ont été inventés au XIXe siècle par un inspecteur des douanes irlandais, Aenas Coffey.

Rapides et permettant de produire de grosses quantités, ils sont à l’origine de l’essor extraordinaire des whiskies blends à travers le monde.

Un clin d’oeil particulièrement friand, fruité et caramélisé, à apprécier pour sa légèreté et sa générosité.

Yoichi Whisky - Les Vins d'AurélienYoichi non âgé

La mythique distillerie Yoichi est située sur l’île Hokkaido, au bord de la mer du Japon.

Un cadre idyllique dans lequel la maison Nikka, propriétaire de Yoichi, démontre son savoir-faire hors du commun avec ce nectar, modèle de finesse et de complexité.

Les arômes sont iodés (les fûts s’imprègnent des embruns marins environnants), subtilement tourbés, relevés par de succulentes notes de poivres et de chlorophylle.

Un whisky magnifiquement ciselé, vraiment capable de faire la queue de paon en bouche, tellement sa palette gustative est riche et expressive.

Asama Karuizawa - Les Vins d'AurélienAsama – Karuizawa 1999/2000

Une perle rare!

Ce single malt, vieilli 12 ans en fût de sherry, est le résultat d’un assemblage de lots distillés en 1999 et 2000.

Ces 2 millésimes correspondent aux 2 dernières années de production de cette mythique distillerie créée en 1955 et qui a désormais fermé ses portes.

Situé près de Nagano et du Mont Asama, en plein cœur des Alpes japonaises, cet établissement a produit des whiskies réputés pour leur incomparable pureté et aujourd’hui très recherchés par les amateurs du monde entier.

Le nectar se révèle plein de suavité, la bouche emplie de superbes notes de rancio, de chocolat, d’épices et de cuir.

Les Vins d'Aurélien caviste Lille

Publié le

Vrai ou faux: la mention « vieilles vignes » garantit la qualité d’un vin

 

Les Vins d'Aurélien - Vieilles vignes

 

Savez-vous quel est le point commun entre un vin et une idée reçue?

Réponse : pour les deux, le meilleur débouché, c’est le débouchage!

Tel le champagne qui a besoin d’être débarrassé de sa lie avant la mise en bouteille, les idées reçues nécessitent également un bon dégorgement.

Tout comme les bulles innombrables de ce noble effervescent, elles sont particulièrement prolifiques dans le monde du vin et des spiritueux.

Elles abondent de par les certitudes qu’elles provoquent et les dogmes qu’elles établissent, au sein d’un univers, il faut bien l’avouer, pas toujours très simple à comprendre, ni toujours très accessible.

Elles sont fausses mais nous ne le savons pas car elles sont devenues des vérités intangibles.

C’est pourquoi je vous propose de faire sauter le bouchon et de les déguster, certaines d’entre elles étant particulièrement délectables.

 

Les Vins d'Aurélien - Mention vieilles vignes

Une vieille vigne n’est pas synonyme de bon vin.

La mention « vieilles vignes » qui est inscrite sur certaines étiquettes, représente un intérêt informatif.

Malheureusement elle peut dans certains cas se révéler être un outil de marketing, un simple effet d’annonce.

Mais de quoi s’agit-il précisément ? Quelles conséquences impliquent le vieillissement d’une vigne ?

Perdant en vigueur sous les effets de la vieillesse, une vigne produit moins de feuillage et moins de grains de raisin.

Ces derniers étant eux-même de plus en plus petits, une vigne qui prend de l’âge a donc clairement tendance à produire de moins en moins.

Question rendement, cultiver de vieux cep n’est donc pas véritablement un gage de productivité.

 Camille Cayran

 

Cependant, lorsque certaines condition sont réunies (bonne santé du cep, enracinement profond, entretien soigneux du vignoble), il est tout à fait vrai qu’une vigne ancienne peut donner des raisins plus concentrés en arômes que dans sa jeunesse.

Ayant moins de feuille, les grains de raisins de celle-ci se retrouvent encore mieux exposés au soleil et peuvent ainsi atteindre un stade de maturité particulièrement intéressant.

Un fruit bien mûr va alors permette au vin d’être encore plus expressif, harmonieux et généreux. De grandes qualités qui peuvent donc rendre un cru encore meilleur.

Malgré cela, des vignes âgées à l’origine d’un vin, ne peuvent absolument pas vous garantir que celui-ci en vaille la peine.

Un vignoble mal entretenu, un sol inadapté, de mauvaises conditions climatiques, une vinification bâclée, ou d’autres causes à l’origine d’une cuvée loupée, vous donneront un vin mauvais, que les vignes soient vieilles ou pas.

Bref il est bien plus important qu’une vigne soit en bonne santé, plutôt qu’elle ne soit vieille.

 Maison Nicolas Perrin

 

Une mention qui influence l’acte d’achat

Attention également à ce que le vigneron nomme « vieilles vignes ».

En effet, il n’existe aucune règle définissant l’âge à partir duquel on peut attribuer cette dénomination.

Du coup, certains ne se gênent pas pour utiliser abusivement cette mention aguicheuse et vendeuse, même lorsque le vignoble concerné n’est âgé seulement que d’une petite quinzaine d’années.

Au contraire, certains vignerons, comme Nicolas Rossignol avec son Savigny-les-Beaune 1er Cru Lavières, n’apposent aucune indication sur leur étiquette. Pourtant les vignes de ce vin magnifique sont en moyenne âgées de plus de 50 ans.

Cette mention vieilles vignes ne vous en apprend donc pas beaucoup plus sur un vin, encore moins sur les caractéristiques ou sur le niveau qualitatif de celui-ci.

Le meilleur moyen de décrypter cette indication est de demander d’avantage de précisions au producteur ou à votre caviste, qui sauront vous informer sur l’histoire du domaine et de ses vignes, ainsi que sur les méthodes de travail utilisées.

Nicolas Rossignol - Savigny-les-Beaune 1er cru Lavières 2006 - Les Vins d'Aurélien

Publié le

Atelier-dégustation « Les secrets du CHAMPAGNE », vendredi 27 septembre

 

Les Vins d'Aurélien - Chardonnay

La finesse des bulles, la richesse des arômes, la magnificence du terroir. Venez découvrir tout ce qui fait l’élégance, le glamour et la renommée d’un des plus prestigieux vignobles. En toute effervescence bien sûr!

Cet atelier dégustation aura lieu le vendredi 27 septembre 2013 à 19h30.

40 € / pers

 

Comment se déroule une dégustation ?

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers magique du vin dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 14 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h30 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les vins proposés.

 

Vous souhaitez y participer :

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement. Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier. Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Publié le

Laurent Combier, la passion du Crozes-Hermitage

Domaine Combier - Les Vins d'AurélienAu cœur d’un royaume ou règne en maître la syrah, cépage dont les fameuses saveurs de violette sont à même de conquérir les plus nobles des palais, Laurent Combier est devenu le vigneron incontournable de l’appellation Crozes-Hermitage.

Admirateur de la noblesse et de la finesse d’un autre prestigieux seigneur, le pinot noir dans les grands vins de Bourgogne, ce perfectionniste est sans cesse à la recherche de l’élégance et de la droiture qui caractérisent si bien ses vins.

D’ailleurs pour gente dame syrah dans la Vallée du Rhône, le terroir compte autant que pour le grand duc pinot noir en terres bourguignonnes.

Tel un Merlin l’Enchanteur rhodanien, la magie de Laurent Combier réside dans sa capacité à laisser à chacune de ses cuvées son style propre, laisser son terroir parler, tout en retrouvant à chaque fois une haute idée de franchise et de netteté.

Quiconque goûte ses vins, ne peut être que séduit par l’expressivité et la générosité des parfums, tout en restant dans la subtilité et la maîtrise aromatique.

Depuis 40 ans converti à l’agriculture biologique, le domaine offre des cuvées d’une régularité remarquable et d’un niveau qualitatif qui ne cesse de croître. Je vous invite à les découvrir chacune pour leurs qualités et leur vinification de haute volée !

Laurent Combier - Les Vins d'Aurélien

Cuvée L – Rouge – Crozes-Hermitage 2012

Tout en légèreté et en délicatesse, mais non moins riche en arômes et notes de fruits mûrs, ce vin est issu de jeunes vignes.

Profond, savoureux et facile à boire, il étonne néanmoins par sa complexité certaine et cette pureté en bouche, si caractéristique du travail de ce domaine.

Élevé environ 10 mois en cuve de béton ovoïde, et ayant bénéficié d’un égrappage total, ce rouge aux accents de framboise et de fleurs, est pourvu d’un tanin subtil et soyeux.

A ouvrir avec une coppa corse, un jambon au porto, des lasagnes, une pastilla de pigeon ou des grillades. Accord original mais o combien délicieux :  avec une carbonnade flamande !

 

Cuvée L – Blanc – Crozes-hermitage 2012

La marsanne, sœur siamoise de la roussanne, constitue à 100% l’encépagement de ce vin blanc sec, rond et onctueux en bouche.

Parfait pour être bu aujourd’hui, celui-ci présente à la fois du caractère, du fruit et une belle acidité qui vient équilibrer le tout.

De succulentes notes de miel et de coing traduisent une vendange bien arrivée à maturité et une vinification particulièrement soignée (élevage de 8 mois en cuve).

A essayer absolument avec une brochette de langoustines, des sushis, un filet de lieu jaune ou un fromage de chèvre frais. Laurent Combier - Domaine Combier

Cuvée Domaine Combier – Rouge – Crozes-Hermitage 2011

Attention gourmandise addictive !

Ce vin est terriblement friand, sans pour autant être confituré. Au contraire même, il présente une trame aromatique rafraichissante, grâce encore une fois à une acidité de bon aloi.

La texture est souple, le tanin est rond. De délicieuses notes de roses et de violettes envahissent votre verre, relevées d’une finale épicée (poivre et réglisse).

Ce rouge gracieux et gourmand est un des meilleurs amis de l’andouillette, de l’agneau, du canard aux olives ou encore du Chateaubriand.

 

Cuvée Domaine Combier – Blanc – Crozes-Hermitage 2011

Le sol argilo-calcaire avec galets roulés de ce terroir, planté à 85% de marsanne et 15% de roussanne, nous offre ici un vin somptueux d’amplitude aromatique.

La robe est légèrement dorée. Le nez est beurré, fleuri et limite pâtissier. La bouche elle est grasse, opulente, remarquable par ses notes d’amandes, de miel et de fruits exotiques.

Parfait pour être dégusté maintenant, ce grand blanc peut également se conserver encore plusieurs années.

Et pourquoi ne l’essayeriez-vous pas sur un foie-gras ? Une extase !

 Domaine Combier

Cuvée Domaine Combier – Rouge – Saint-Joseph 2011

On change totalement de type de sol avec ces coteaux granitiques qui accueillent la syrah.

Tendre et solide à la fois, ce vin rouge racé, une des cuvés star de son appellation possède un caractère affirmé, mais qui sait rester fin. Du velours en bouche !

Une belle sensation de fraîcheur et d’épicés qui saura parfaitement tenir compagnie à une côte de bœuf grillée, un onglet à l’échalote ou à un simple pâté de campagne.

Publié le

Stéphane Tissot, la magie du Jura

Domaine André et Mireille Tissot« Un vin fait avec amour et passion ne peut que créer une émotion ».

C’est sur cette philosophie œnologique et surtout hédoniste, que Stéphane Tissot n’a cessé de s’appuyer pour concevoir ses vins.

Défricheur infatigable, aventurier du goût, fervent défenseur des vins qui ont de la personnalité, qui sont différents, pourfendeur des vins industriels, standardisés, Stéphane est le vigneron qui ose sans cesse … et ça marche !

Ayant à sa disposition des terroirs exceptionnels (La Mailloche, Curon, les Bruyères), il a su amené le Domaine André et Mireille Tissot jusqu’à des sommets d’expressivité.

Perpétuellement en train d’innover, avec toujours cette volonté d’exprimer au mieux le potentiel époustouflant du terroir jurassien, Stéphane est un créateur hors-pair. A mon sens, certainement un des meilleurs vignerons de sa génération.

 Domaine André et Mireille Tissot

Adepte avec son épouse Bénédicte de la biodynamie, ce fils d’un grand vigneron du cru, fustige les excès de l’ultra productivité, de l’utilisation à outrance des produits chimiques, de l’ensemble de ces méthodes qui produisent des vins sans âme.

Viscéralement attaché à la qualité de son raisin, l’ensemble des soins apportés à sa vigne (aucun désherbant, aucun engrais chimique, aucun produit de synthèse, vendanges manuelles) lui permettent de totalement respecter le fruit et son goût.

Résultat, ses vins sont de véritables bombes de plaisir, explosifs de complexité aromatique, mais tout en restant subtils et remarquablement équilibrés.

Vous l’aurez compris, je vous recommande vivement les vins du domaine André et Mireille Tissot qui sont à découvrir d’urgence pour leur brio et leur personnalité tout à fait à part.

En voici quelques-uns dégustés et proposés en boutique, histoire de vous mettre l’eau, ou plutôt le vin, à la bouche …

Stéphane Tissot, la magie du Jura

Savagin – Arbois 2009

Fruit d’un élevage en fût de 30 mois, ce vin blanc issu à 100% du fameux cépage savagnin, celui avec lequel on réalise le non moins fameux vin jaune, est élevé sans ouillage (on laisse le niveau du vin baissé dans le tonneau), sous un voile de levures.

Cette cuvée a donc bénéficié des mêmes conditions d’élevage qu’un vin jaune, mais avec une durée moindre (minimum 6 ans pour ce dernier). Résultat c’est fumé, puissant, concentré, expressif et on retrouve les fameuses notes de noix.

Le vin est déjà prêt à être bu, mais il présente également un potentiel de garde considérable (plusieurs dizaines d’années).

Je vous le recommande vivement sur des plats au curry ou au safran, des viandes blanches, du gruyère ou du comté.

Sélection – Arbois 2010

Vin blanc sec élaboré à partir de 70% de chardonnay et 30% de savagnin. Élevage séparé des 2 cépages pendant 9 mois, avec ouillage. Puis assemblage pour un élevage dans ces mêmes fûts pendant 15 mois, sans ouillage cette fois-ci.

D’une richesse étonnante, corsée et pleine de mordants, cette cuvée évoque les épices, la vanille, la noisette et les fleurs.

Un délice en accompagnement avec une blanquette de veau, une andouillette à la moutarde, une brochette de saumon aux cèpes, des champignons à la crème ou des fromages fondus (huuum la tartiflette).

 Domaine André et Mireille Tissot

Empreinte – Arbois 2011

Là c’est du 100% chardonnay. Ce blanc sec  offre une délicieuse et délicate minéralité. Il se démarque à la fois par sa tension, mais aussi par ses notes grasse de beurre et de miel. C’est onctueux à souhait tout en restant fin.

A déguster tout simplement en apéritif ou sur un poisson.

Trousseau – Arbois 2011

Du nom du cépage éponyme, ce cru est un oasis de saveurs de fruits rouges (griottes) et de fraîcheur.

Un vin rouge pourvu d’une belle acidité, qui se prête volontiers à sublimer charcuteries, grillades, confit de canard, plats épicés ou encore une bonne viande rouge.

  Domaine André et Mireille Tissot

Poulsard – Arbois 2011

Issu de vieilles vignes, ce rouge o combien délicat est un des coups de cœur de votre caviste. Sans souffre ajouté, sa robe détonne de par sa clarté et ses nuances rubis. La bouche est pure, très fleurie (rose), poivrée et fruitée (fraise, griotte).

Particulièrement délicat, il représente un accord original et délicieux avec un poisson, mais peut tout aussi bien être dégusté avec un jambon persillé ou une charcuterie corse.

Passage en carafe, 2 ou 3 heures avant, vivement recommandé !

La Vasée – Vin Jaune – Arbois 2006

Celui-là c’est un véritable monstre d’arômes et de complexité ! Pourvu en même temps d’une onctuosité surprenante et d’une minéralité stupéfiante, il offre le fameux « goût de jaune » dans toute sa splendeur.

Avec des notes de noix, de prune, de pierre-à-fusil et d’épices, il vous fait la queue de paon en bouche.

Superbe pour être bu aujourd’hui, c’est aussi un gigantesque vin de garde, quasi indestructible.

Si vous voulez vivre une expérience sensorielle forte : mariez le avec un vieux comté. A tomber par terre !

 Domaine André et Mireille Tissot

Vin de paille – Arbois 2008

Niché dans sa demie-bouteille ce très grand vin présente une magnifique sucrosité , suave et onctueuse.

La robe couleur topaze brûlée est une promesse à elle seule de délices. La bouche est sensationnelle d’arômes : miel, coing, fruits secs, beurre,…une symphonie d’arômes.

Essayez le avec un roquefort, l’accord est détonnant. Mais avec une tarte au fruits, c’est toujours aussi redoutable!

Macvin du Jura

Vin de liqueur issu d’un assemblage d’1/3 de marc de Franche-Comté, avec 2/3 de jus de raisin, dont la fermentation est empêchée par l’alcool rajouté. Le vieillissement dure 2 ans en fût.

Ce macvin n’a peut-être aucun équivalent dans la région de par sa qualité : épicé, nerveux, tendu, riche. Du grand art !

Il s’entendra à merveille avec un foie-gras, un dessert, un sorbet ou tout simplement en apéritif.

 

Pour en savoir plus, visitez le site de Stéphane Tissot en cliquant ici.

Publié le

Atelier-dégustation « Le Grand Est: Alsace, Jura et Savoie », jeudi 10 octobre

Domaine de l'Idylle (Savoie)
Domaine de l’Idylle (Savoie)

De la fraîcheur des collines boisées d’Alsace, jusqu’aux sommets des montagnes savoyardes, en n’oubliant pas de faire halte parmi les délicieux pâturages du Jura, voyageons au gré de vins emplis de personnalité.

Venez partager les coups de cœur de votre caviste avec une incroyable gamme de couleurs et de saveurs.

A découvrir absolument!

Cet atelier dégustation aura lieu le jeudi 10 octobre 2013 à 19h30.

28 € / pers

 

Comment se déroule une dégustation ?

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers magique du vin dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 14 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h30 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les vins proposés.

 

Vous souhaitez y participer :

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement. Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier. Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Publié le

Atelier-dégustation « Spéciale soirée vins rouges », vendredi 11 octobre

Pinot noir vendangé à Chambolle Musigny (Les Vins d'Aurélien)

C’est avec délectation que vous aborderez les différentes étapes de la dégustations, l’incroyable diversité des saveurs, la reconnaissance des cépages et les secrets de la vinification.

Mettre des mots sur des sensations, afin de mieux comprendre ce que l’on boit.

Cet atelier dégustation aura lieu le vendredi 11 octobre 2013 à 19h30.

28 € / pers

 

Comment se déroule une dégustation ?

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers magique du vin dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 14 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h30 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les vins proposés.

 

Vous souhaitez y participer :

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement. Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier. Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Publié le 4 commentaires

Qu’est ce que la longueur en bouche?

 

Les Vins d'Aurélien Saint Pourçain

 

Se rendre chez son caviste préféré dans le but de dégoter une belle bouteille, c’est un peu comme aller à la pêche : on espère que le retour chez soi se fera avec une belle prise, qui saura susciter l’admiration de son entourage.

Oui mais voilà, certains vins, trop nombreux à mon goût, ressemblent justement à s’y méprendre à un poisson, dont on tenterait en vain de se saisir à mains nues.

Aussitôt l’eut-on empoigné, que celui-ci nous glisse entre les mains.

Insaisissable, on aura beau essayer plusieurs fois de s’en emparer, de le maintenir en notre possession, il ne cessera de nous échapper.

Il est beaucoup trop glissant, trop fuyant.

Un vin dépourvu de longueur en bouche laisse la même sensation… .

 

Les Vins d'Aurélien

 

De la déception d’un vin court en bouche

A peine dégusté, son goût disparaît au bout de très brèves secondes. Ses arômes s’évanouissent de notre palais en un instant.

Impossible de s’en saisir, il nous échappe inexorablement, ou plutôt nous lâche immédiatement.

Tout comme les tentatives désespérées de s’emparer du poiscaille, l’envie de regoûter un vin court en bouche, se solde inévitablement par ce sentiment de frustration.

Ce genre de vin, qui peut être d’ailleurs flatteur en attaque, n’a en vérité pas grand chose à dire. Superficiel, sans profondeur, il s’éclipse et nous abandonne, seul avec notre déception.

On essaye désespérément de déceler ses arômes en le testant de nouveau, afin de prolonger une sensation, mais cela ne sert à rien, ce type de vin n’est définitivement pas bien causeur.

Certaines modes ont eu tendance à privilégier les vins concentrés, très fruités, puissants, démonstratifs, voire « bodybuildés », c’est à dire qui vous impressionnent, vous en mettent plein la bouche, mais dont la longueur très réduite démontre leur superficialité, leur personnalité éphémère.

Domaines Devillard

Pourquoi la longueur en bouche est-elle si importante?

Le but premier d’un vin est de donner du plaisir.

Or plus un vin a de l’allonge, mieux il accomplira sa tâche, à savoir combler votre palais de sensations savoureuses qui rassasient vos papilles et comblent vos attentes gustatives.

D’ailleurs lorsque vous goûtez un vin, un conseil: attendez un peu avant de le commenter ou de vous faire un avis définitif.

On a souvent le réflexe, dès le liquide avalé (ou recraché), de formuler directement une première impression.

Pourtant il faut attendre.

Attendre un moment, rester attentif à combien de secondes les arômes du breuvage vous restent en bouche.

Quelles sensations vous sont laissées en bouche?

Analyser la longueur c’est prendre en compte une des caractéristiques essentielles du vin.

Les Vins d'Aurélien caviste Lille

Qu’est ce qu’une caudalie?

En dégustation, pour exprimer la longueur en bouche, on parle également de Persistance Aromatique Intense (PAI), qui se calcule en caudalies.

Une caudalie étant une unité de mesure qui vaut une seconde de longueur en bouche.

Par exemple un vin atteignant 10 caudalies, c’est à dire qui s’exprime encore en bouche 10 secondes après qu’il ait été avalé (ou recraché), sera considéré comme étant pourvu d’une PAI remarquable.

Quelques très rares vins ont même la faculté de vous rester en bouche pendant plusieurs heures.

Leur faculté d’accentuer ainsi la longueur des délices, semble sans fin.

Quand cela vous arrive et que vous êtes à même de considérer comme il se doit cette rarissime qualité, un voyage inoubliable s’offre alors à vous.

C’est lorsque la rémanence si accentuée de ces vins vous touche, que leur souvenir restera également longuement gravé dans votre mémoire.

 

Les Vins d'Aurélien caviste Lille