Publié le

Quel vin avec un dessert au chocolat ?

Les Vins d'Aurélien - Caviste Lille - Quel vin avec un gateau au chocolat ?

Du souvenir régressif de l’enfance aux desserts contemporains les plus élaborés, le dessert au chocolat se revisite sous toutes ses coutures. Sucré, fondant, coulant, amer, salé, l’accord chocolat est un exercice d’équilibre entre subtilité et puissance des arômes. Alors quel vin avec un dessert au chocolat ? On quitte les sentiers battus !

Vin et dessert au chocolat : la base

Alors oui, on peut marier un plat au chocolat, et principalement les desserts, avec un vin doux naturel rouge, un porto, un maury, … Ça marche. Et c’est bon ! Mais attention, on peut vite arriver à la surenchère et à la saturation, vous voilà averti.

Et c’est pourquoi on a choisi de vous faire quelques propositions hors des sentiers battus. Il y a déjà tellement de subtilité dans le chocolat lui-même (concentration, origine…), qu’une fois combiné avec un choix de recette adéquat (en mousse, en gâteau, aux fruits…), il serait dommage de se limiter et de ne pas explorer ce formidable terrain de jeu gustatif :

Accord Mets Vins - Quels Vins avec un dessert au chocolat - LE Vieux Donjon, Michel Lucien.

Valeur sure : Le Vieux Donjon, Michel Lucien, Chateauneuf-du-pape
Mûre, cuir, garrigue fondu dans les tannins soyeux. Le dernier rempart.

Dans le jus : Infra, Sébastien Agelet, Domaine De Mena, Languedoc
Du Grenache Noir dense et concentré sur du velours de fruits et d’épices. Ça baigne.

En roue libre : Patate de forain, David Large, Beaujolais
Bombe de gamay hors-norme à 15,5°, arôme mi-figue mi-raisin. Un tour de manège gratuit.

Quel vin avec un dessert au chocolat ? Si il n’y a pas de raisons de se priver d’un vin doux ou d’un porto, on peut aussi explorer différemment ce formidable terrain de jeu !

Pousser le bouchon…

… un peu plus loin, c’est possible à condition d’y regarder de plus près.

Accord Mets Vins - Quels Vins avec un dessert au chocolat - Brutes Marius Bielle

Les chocolats noirs, notamment avec un pourcentage élevé de cacao, sont riches en tanins ! C’est pour cela qu’ils seront l’occasion parfaite d’aller chercher vos vieux millésimes bordelais (ou d’ailleurs) à la cave.

Les arômes cuirés, les tanins patinés s’y sentiront plus qu’à leur aise. Mais pas besoin d’une cave regorgeant de vieux crus pour (re)découvrir les vinifications en terre cuite de Marius Bielle – Brut(es), Lalande de Pomerol – et de la cuvée L’Autre du Chateau Mangot – St-Emilion !

Du chocolat au lait ? Avec des fruits (rouges) ? C’est déjà un accord superbement bien équilibré ! La cerise sur ce gâteau : une petite Eau-de-vin du domaine Entre-deux-monts, fier représentant de la viticulture belge dont ce vin fortifié à base de Pinot Noir et de Kerner aux arômes de kirsch fera sont petit effet.

Avec du chocolat blanc ? On gagne en rondeur, en douceur : place aux cépages alsaciens les plus aromatiques ! L’occasion rêvée de faire un tour du côté de chez Etienne Loew dont les vinifications fines, tendues et parfumées sont un régal et pourquoi pas son Pinot Gris Le Menhir, sec et gras à la fois pour un accord vif et gourmand.

Accord Mets Vins - Quels Vins avec un dessert au chocolat - Phoenix Arnaud Moreau

Enfin comme il serait toujours dommage de rater une occasion de mettre quelques bulles sur la table, pourquoi se priver d’un Vouvray pétillant, d’un champagne – le blancs de noir Phoenix d’Arnaud Moreau fait des merveilles – ou plus exotique, d’un saké naturellement pétillant comme le Shichiken Yamanokasumi à la douceur redoutable !

Pour les vins avec un dessert au chocolat comme avec tout autre recette, n’oubliez jamais que le meilleur accord, c’est d’abord celui qui vous plait et qu’il y a bien trop d’excellent vin pour ne pas prendre le risque d’un peu d’audace !

Bonne dégustation !

Publié le

Quel vin avec un risotto ?

Voilà ce qui est magique avec un plat comme le risotto : une préparation de base simple, des ingrédients accessibles et des milliers de possibilités ! Parce que réussir ce grand classique n’est pas une mince affaire, il s’agit de lui trouver l’accord juste qui récompense les efforts en cuisine. Alors quel vin avec un risotto ? Place à la créativité !

Vin et risotto : la base

Difficile de faire le difficile avec ce plat généreux et ultra gourmand. Riz rond légèrement revenu et cuit par mouillages successifs, le riz possède alors une texture à la fois ferme et se gorge des arômes du bouillon. A ce stade il y a déjà une multitude de variations à composer sur le thème : premier mouillage au vin blanc ou rouge, bouillon de volaille, de légumes, pourquoi pas au fumet de poisson pour une version de la mer. Avec un léger ajout de parmesan en fin de cuisson, la liaison devient crémeuse à souhait !

Pour cette version de base, n’y allons pas par quatre « chenin »(sic), on sort un vin blanc frais et parfumé. Parce qu’on veut un peu de fraîcheur pour trancher la rondeur du plat, parce qu’on veut des arômes délicats mais bels et bien présents qui accompagnent la sapidité des bouillons en tout genre :

  • En douceur : Pinot Blanc, Domaine Roland Schmitt, Alsace.
    Des notes de fruits du verger, de fleurs blanches, légèrement toasté. On est bien.
    
  • Plein d’énergie : Satellite Blanc, Olivier Techer, Bordeaux Entre-deux-mers
    Toujours du fruit, une pointe d’agrume, rond, frais, acidulé. Mise en orbite assurée.
    
  • En finesse : Bourgogne Blanc Les Méchalots, Sylvain Pataille, Bourgogne.
    Légèrement gras en attaque suivi d’une tension ultra fine. Un Chardonnay d’équilibriste.

Alors je vous entends déjà : « Oui, mais moi je n’aime pas le blanc ». Ne vous inquiétez pas, cela arrive, et ce n’est pas grave. Parce que dans ces circonstances il est toujours possible d’aller chercher de la fraîcheur dans des rouges plutôt légers, aux fruits délicats. Et pour quoi pas un juteux gamay du beaujolais comme ceux de Karim Vionnet ? De quoi mettre un peu de Beur dans les pinards !

Et pour être complet, n’hésitez, mais alors surtout pas, à faire un tour dans le Jura : rouge (ploussard inside !), blanc (le savagnin ça va très bien) … peu de chance de vous tromper avec la finesse, l’élégance et la fraîcheur de ce terroir.

Quels vins avec un risotto ? Ce plat simple d’apparence est une source d’inspiration quasi infinie tant pour les recettes que les accords possibles. Laissez parler votre créativité !

Et ensuite ?

C’est là que l’on commence à s’amuser.

On ajoute des champignons ? Sur, classique, efficace. On garde notre peloton de tête.
Une viande blanche ? Pas de soucis, les vigneronnes et les vignerons du sud-est (Agnès Henry-Hocquart, La Tour du bon Bandol blanc, Henri Milan, le Grand Blanc) couvrent vos arrières(-pays).
Truffe ? Quand ça se corse, on fait appel à Stéphanie Olmeta et ses Patrimonio.
Légumes, citron, herbes fraîches ? Taillez quelques tranches fines de fenouil pour parfaire l’accord avec le Pelissols Blanc de Vincent Bonnal et les autres grands faiseurs de vins du Languedoc qui savent maîtriser leur climat !

Pour les explorateurs du goûts

Alors quels « autres » vins avec un risotto ? Pour les amateurs de sensations, voilà quelques pistes :

Les bulles ! Pour jouer la carte de l’effervescence de bout en bout, voilà la formule secrète : Risotto au champagne + Gambas = Les Murgiers de Delphine Boulard. Un sommet de classe et d’élégance !

Un saké bien sur ! Pourquoi se priver de marier un plat de riz avec un « vin » de riz ? Car oui le saké (le véritable saké japonais) n’est pas un alcool distillé mais fermenté au même degré que le vin. Privilégiez un Junmaï avec un peu de caractère. Notre Amabuki Yamahai (à base de riz Omachi et fermenté avec des levures extraites d’oeillet d’inde) fera des merveilles.

Vous l’aurez compris, difficile de s’ennuyer avec ce plat emblématique. Chaque petit changement dans la recette, chaque nouvel ingrédient apportera sa touche à votre plat et vous ouvrira à coup sur un terrain d’expérimentation quasi illimité d’accords pour trouver quel vin avec votre risotto.

Bonne dégustation !

Publié le

Offrez un bon cadeau!

Faites plaisir à vos proches en étant certain de ne pas vous tromper.
C’est vous qui déterminez la valeur à indiquer sur le bon. Il est valable 1 an à partir de la date d’achat, que ce soit en magasin à Lille ou sur notre boutique en ligne.

Offrir un bon cadeau, c’est offrir la possibilité de choisir parmi 1000 références (vins, whiskys, rhums, etc…) ou des ateliers-dégustation.

Publié le

Lucie caviste

Lucie caviste

La plupart d’entre vous connaissent déjà LucieÉlève au Lycée Hôtelier International de Lille, Lucie nous a rejoint à la cave depuis déjà quelques mois en contrat d’apprentissage. Vous avez certainement déjà eu l’occasion de croiser l’accueil, les compétences, le sourire, la passion et l’écoute dont fait quotidiennement preuve notre jeune padawane caviste. Pierre et moi sommes heureux de vous annoncer qu’une fois son diplôme de sommelerie en poche, Lucie intègrera l’équipe en CDI.

Photo Charles Delcourt

Publié le

Goûte le son dans ta maison #2

Du son et des quilles toujours au programme de ces playlists à boire ! Après le duo Creep/Frick, voici un accord viticole à faire vibrer au diapason d’une diva.

Andrea Chénier – Umberto Giordano – Aria La Mamma Morta interprété par Maria Callas

Les plus « musicophiles » auront surement déjà dans l’oreille l’aria de cet opéra peu ou pas assez connu d’Umberto Giordano, les plus « cinéphiles » la scène poignante (en vf ici) de Tom Hanks dans le film Philadelphia, les plus « vitiphiles » le souvenir ému d’une gorgée du Marsannay de Sylvain Pataille.

Le fil de cet accord est de ceux sur lesquels on marche en équilibre : l’exaltation, le frisson, la tension, le vertige du beau. Rien de moins.

Parce qu’il faut du talent, de la maitrise, de l’assurance et de l’humilité pour faire naître en même temps la joie et la tristesse, l’espoir et la nostalgie. Pour mettre le pinot noir dans un nuage qui semble durer infiniment en bouche, pour mettre un corps généreux dans une robe délicate, pour glisser l’intensité d’arômes gourmands de fruits rouges dans une trame serrée de tanins et de minéralité.

Ces performances sont rares. Un peu de « trop » ou un peu de « pas assez » et la magie s’envole, le tour est révélé au public déçu : la scène poignante tourne à la guimauve, l’aria, une démonstration de vocalises, la bouteille, un phénomène de foire… aux vins. Ici pas d’illusion : perché au sommet de la Côte-de-Nuits, le vin de Sylvain Pataille trouve toute sa justesse dans l’altitude des colorature de la cantatrice. De quoi couvrir avec classe le feu des longues soirées d’hiver !


Pour retrouvez nos précédentes playlists à boire, c’est par ici :

La playlist #1 de l’été
La playlist #2 spéciale « Chant des sirènes »

Publié le

Goûte le son dans ta maison !

Après nos précédentes playlists à boire, on vous propose aujourd’hui de rentrer un peu plus en détail dans un accord musique-vin avec un titre et une quille de haut-vol !

Goûte le son dans ta maison !
Creep de Radiohead & Gewurztraminer macération du domaine Pierre Frick

Notre conseil de dégustation : aérer votre vin et votre esprit, avec patience (1h heure minimum), pour que tout le monde soit prêt. Servez et appuyez sur « Play ».

Profitez de l’introduction du morceau pour mettre le nez dans le verre. Tout de suite le parfum de rose caractéristique du cépage vous monte au nez, accompagné des premiers arpèges de guitare. En douceur, aguicheur.

Premier couplet, première gorgée, la tension monte. Les arômes sont fruités, floraux, mais déjà on sent que quelque chose se trame derrière ce traminer ! Aucun sucre, pas de miel ni dans le verre ni dans la voix et les paroles de Thom Yorke : « Your skin makes me cry ». On y est. C’est un vin blanc de macération, un orange comme on dit, ces jus blancs que l’on laisse infuser avec leur propre peau à la manière d’un vin rouge. Nul doute que la peau et les tanins fins de ce Gewurz vous ont déjà mis la larme à l’oeil.

Progressivement, crescendo : derrière les notes de melon, l’accord mineur succède au majeur et prépare la puissance des épices, du poivre, du gingembre, du crunch de la guitare dont on relâche toute la tension, des cymbales de la batterie qui d’un coup vibrionnent sur ce refrain entêtant.

Deux couplets et un(e) final(e) tendu(e) et aérien(ne) ne seront pas de trop pour revivre l’expérience avant de vous laisser bercer par la nostalgie et le romantisme électrisant de ces deux artistes, de l’intense émotion qu’ils délivrent chacun à leur manière. It’s so f*** special !


Pour retrouvez nos précédentes playlists à boire, c’est par ici :

La playlist #1 de l’été
La playlist #2 spéciale « Chant des sirènes »

Publié le

Les playlists à boire #2

Nouvelle playlist spéciale « Chant des sirènes », chanteuses et musiciennes de tout horizon aux mélopées enivrantes ! Et pour cultiver l’ivresse, des vins réalisés de mains de maître(sse)s !

3 Poète(sse)s qui percent. On joue sur des velours.
Un éclair. Deux génies. Il faut remercier le ciel.
Don Quichotte lui-même n’aurait pu vaincre cette mélodie étrange.
On atteint des sommets. Envoûtant, profond et lumineux.
Tendre de la tête au pied. Ou l’inverse.
L’appel des sirènes-jumelles Padovani au cœur du fjord. Ecoute, bois… cède !
Grandes dames, à jamais jeunes.
Fontaine, je ne boirais pas de ton eau, mais de ton beaujo !
Puissance retenue et grande délicatesse, le cahors ou la voix de la diva ?
A mettre dans son panier pour un punk-nique dans les bois.

Avec pareille playlist, on ne peut que passer le bonjour aux #womendowine Isabelle Perraud (#3) et Maya Sallée (#9) !

Pour retrouver la playlist en intégralité, c’est par ici, et pour les vins, c’est dans votre cave préférée tout l’été !

Publié le

Atelier-dégustation « A la découverte du saké », jeudi 19 mars 2020

Atelier-dégustation "A la découverte du saké", jeudi 19 mars 2020

Pour la plupart des dégustateurs la confusion règne autour du saké.

Longtemps déprécié et ignoré, il ne s’agit pourtant pas de ce piètre alcool de riz servi dans certains restaurants chinois.

Le nihonshu ou saké japonais est une magnifique boisson issue de la fermentation du riz.

Son monde est aussi complexe que celui du vin. Il offre autant de variétés de goûts et d’arômes que ce dernier.

Son élaboration est unique au monde.

Son excellence repose sur 3 facteurs déterminants : la qualité de l’eau (mizu), le savoir-faire du maître brasseur (waza) et la qualité du riz.

Passionné par cette boisson millénaire, Pierre Trendel est Saké Sommelier et vous initiera à sa culture, sa production et à son art de le déguster à travers la dégustation de 5 sakés.

Cet atelier dégustation aura lieu le jeudi 6 juin 2019 à 19h15.

60€/personne

Comment se déroule une dégustation ?

A travers la dégustation de 5 références différentes, partez à la découverte de l’univers du saké dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 15 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h15 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les vins proposés.

Vous souhaitez y participer :

Atelier-dégustation "A la découverte du saké", jeudi 19 mars 2020

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement.

Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier.

Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Cliquez ici pour réserver

Mes recommandations

Atelier-dégustation "A la découverte du saké", jeudi 19 mars 2020

Dégustation rime avec modération et précaution. Pour votre sécurité et votre santé, voici 2 règles essentielles du bon dégustateur :

2 précautions valent mieux qu’une. Venez à pied, en transports en commun, en taxi ou tout autre moyen de locomotion que vous ne conduirez pas vous même.

Cracher c’est déguster! Vous êtes invités à goûter en utilisant les crachoirs mis à votre disposition.

Publié le

Atelier-dégustation « Rhums du monde », jeudi 30 janvier 2020

Atelier-dégustation « Rhums du monde », jeudi 30 janvier 2020

Cette magnifique eau-de-vie, réalisée à partir de la canne à sucre, est un formidable vecteur de partage, d’échange et de générosité.

Venez découvrir l’histoire et les aventures de ce que les matelots appelaient naguère le « tafia ».

Qu’il soit blanc ou ambréagricole ou de mélasse, vous pourrez déguster et apprécier la fantastique richesse, olfactive et gustative, de ce breuvage époustouflant de diversité.

Cet atelier dégustation aura lieu le jeudi 30 janvier 2020 à 19h15.

60 € / pers

Comment se déroule une dégustation ?

Atelier-dégustation « Rhums du monde », jeudi 30 janvier 2020

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers magique du rhum dans un ludique et convivial.Le nombre de participants est volontairement limité à 15 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

Chaque séance dure de 19h15 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les rhums proposés.

Vous souhaitez y participer

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement.

Atelier-dégustation « Rhums du monde », jeudi 30 janvier 2020

Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier.

Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

 Pour réserver : cliquez ici!

Mes recommandations

Dégustation rime avec modération et précaution. Pour votre sécurité et votre santé, voici 2 règles essentielles du bon dégustateur :

Cracher c’est déguster! Vous êtes invités à goûter en utilisant les crachoirs mis à votre disposition.

2 précautions valent mieux qu’une. Venez à pied, en transports en commun, en taxi ou tout autre moyen de locomotion que vous ne conduirez pas vous même.

Publié le

Atelier dégustation « Le Cognac et l’Armagnac »

Fleurons de la distillation française, le Cognac et l’Armagnac sont deux magnifiques eaux-de-vie de vin.

Chacune possède son histoire, sa culture, ses terroirs, ses cépages.

Le Cognac est de renommée mondiale. Il doit beaucoup de sa popularité à son image d’élégant et de perfectionniste, mais aussi à la facilité avec laquelle il s’adapte aux circonstances et aux goûts les plus variés.

L’Armagnac est la plus ancienne eau-de-vie de France. Bluffante de diversité, elle se révèlefantastique de personnalité.

La dégustation est un instant personnel, c’est une rencontre avec soi même, et un partage avec les autres.

La dégustation d’un Cognac et/ou d’un Armagnac fait appel aux sens et en particulier à la respiration des arômes.

Leur dégustation est le révélateur d’un moment magique, d’un pur instant de plaisir.

Comment se déroule une dégustation?

A travers la dégustation de 5 références, partez à la découverte de l’univers du Cognac et de l’Armagnac dans un environnement ludique et convivial.

Le nombre de participants est volontairement limité à 15 personnes afin de privilégier la qualité des échanges.

La séance dure de 19h15 à 21h45 et sera accompagnée de diverses assiettes gourmandes, spécialement sélectionnées pour une parfaite harmonie avec les whiskys proposés.

Si vous souhaitez en savoir d’avantage, Florine qui est journaliste au magazine Mon Univers Maison, a testé pour vous un atelier-dégustation. Pour lire son article : cliquez ici 

Vous souhaitez y participer :

L’inscription est obligatoire.

Votre réservation sera confirmée uniquement après réception de votre règlement.

Toute annulation devra être annoncée au minimum 7 jours avant la date du dit atelier.

Tout atelier non pris ou non annulé dans les délais sera dû.

Les Vins d’Aurélien se réserve le droit d’annuler ou de reporter un atelier en cas de force majeure ou si le nombre minimum de participants (7 personnes au moins) n’est pas atteint. Un avoir ou un remboursement sera alors proposé.

Pour réserver: cliquez ici!

Mes recommandations

Dégustation rime avec modération et précaution. Pour votre sécurité et votre santé, voici 2 règles essentielles du bon dégustateur :

Cracher c’est déguster! Vous êtes invités à goûter en utilisant les crachoirs mis à votre disposition.

2 précautions valent mieux qu’une. Venez à pied, en transports en commun, en taxi ou tout autre moyen de locomotion que vous ne conduirez pas vous même.